« Tant que l’homme continue à être destructeur impitoyable des êtres inférieurs, il ne connaîtra ni la santé, ni la paix. Tant que les hommes massacreront les animaux, ils s’entre-tueront. »

PYTHAGORE ( 600 ans av. JC )

« Juste pour le plaisir de quelques pauvres bouchées de chair, nous privons une âme du soleil et de la lumière, et de la vie et du temps qui lui revenaient, et dont elle était née en ce monde pour jouir. » Plutarque né vers 46 après J-C. et mort vers 125

« N’ayons pas peur des mots : la France est couverte de camps de concentration et de salles de torture. (…) Pour ces millions, pour ces milliards d’animaux, le simple fait de vivre, depuis la naissance jusqu’à la mort, est un supplice de chaque seconde (…). » Armand Farrachi, Pitié pour la condition animale.

 

Extrait d’un texte de Michèle Végé »

Une fois encore un corniste vient d’apporter en peu de phrases la seule analyse valable à faire de la situation :
« Qu’on puisse vivre sans manger de viande je ne le conteste pas mais à vrai dire je m’en balance: moi j’aime trop la viande, donc j’en mange, point. Et (lisez-bien car c’est là que tout se dit !!!) Tant qu’il n’y aura pas de lois pour l’interdire, j’en mangerai : une bonne côte de bœuf, miam ! ».

Pourquoi me parle-t-il de lois tout seul et spontanément, ce type ? A qui ça vient à l’esprit de parler de lois, sauf quand on sait au fond de soi-même que ce qu’on fait porte tort à autrui ?
A qui ça viendrait à l’idée par exemple que la consommation de pâtes ou de haricots verts puisse un jour est interdite par la loi, je vous le demande…

Le pire c’est qu’il a encore rajouté « Cela dit je sais très bien qu’on n’est pas obligé d’en manger, je sais que les végétariens vont très bien ».
Donc, choix personnel avoué, tout en étant implicitement reconnu comme portant tort à autrui, et le tout assumé sans l’ombre d’une gêne, pourquoi ? Parce que c’est autorisé par la loi. Tu penses bien que dès qu’un truc est interdit personne n’en parle avec autant de désinvolture.

Ouah on va quand même pas mettre des lois, hein, faut pas exagérer…
Laissons librement à chacun le choix d’apprécier personnellement ce qu’il doit comme respect à la vie et à la souffrance des autres, c’est beaucoup plus raisonnable et humain. Sinon où on va… Si on commence à prôner le respect de la vie de tout être sensé évolué !… (…)

——————————

Occulter cette réalité, en contrepartie nous subirons encore pendant longtemps son revers :

– Un kilo de viande de bœuf équivaut à 300 km du parcours d’une voiture en émission de gaz, et à plus de 200 litres d’eau durant l’existence de l’animal…!
– Plus de 22 milliards 310 millions de tonnes d’émissions de dioxyde de carbone (CO2) dont plus de 4 milliards 200 millions de tonnes de gaz toxique est produit par les animaux d’élevage chaque année !
– 70% de terre cultivable sont utilisées pour l’élevage des animaux.

Conséquences de l’exploitation des animaux sur la santé et l’environnement : Voir la vidéo ci-dessous 16:50

https://www.dailymotion.com/video/xda3vh

Ou-est le respect…? Quand on dit vache à lait… On n’imagine pas à quel point…! http://bribri.over-blog.org/
Le nombre de vaches laitières et de veaux qui partent à l’abattoir car les veaux naissent industriellement pour que la vache fasse du lait.

( ci-dessous, un commentaire du site : http://www.lait-vache.info/ )

« Si je suis une vache laitière, on me mettra enceinte tous les ans et je verrai disparaître mes petits vite après l’accouchement. Je serai souvent dans un box, reliée à une machine qui m’extorquera jusqu’à 6000 litres de lait par an, au prix de douleurs épuisantes. On me droguera pour que je produise plus, et on me droguera pour atténuer mon stress.
Ma mort sera ma délivrance. »

Le lait semble être un produit innocent, est pourtant synonyme de souffrance. Au lieu de fournir du lait, uniquement pendant la période d’allaitement de son veau, soit durant 6 mois, on lui fait produire du lait en continu. La vie que l’on impose à ces animaux est pire que la mort qu’on leur donne. Car comme pour nous, mourir tourmente, mais ce qui est effroyable, c’est la douleur qui dure.

Une vache vit en principe 20 ans. Or, avec les procédés d’exploitation du lait, sa durée de vie est réduite à…. 3 ans !
http://archedenoelle.over-blog.com/article-vegetariens….

Texte écrit par Michèle Végé : Pour produire du lait une vache doit avoir un veau

Renseignez-vous sur les nombreuses alternatives existant: laits végétaux, fromages à base de laits végétaux ou de noix de cajou, crèmes culinaires ou yaourts obtenues à partir de laits végétaux… (Soja, amandes, coco, noisette, quinoa, chanvre, riz, etc…)

Michèle Végé – porte parole de : http://www.mouvementfuda.com/

——————————

Vidéo diffusé sur une chaîne régionale aux USA. Commentaire de Michèle Végé :
Les choses commencent à se savoir, quelle-que soit l’hypocrisie et les tentatives de manipulation des élevages, plus rien n’arrêtera l’éveil des consciences.
Manger de la viande tue, ça tue non seulement les animaux qu’on mange, mais ça tue également les sols, l’atmosphère et les nappes phréatiques.
…//…
Quand on pense que nous sommes fondamentalement des frugivores…
Et que la consommation de chair animale, bien que culturellement acquise,
ne nous est absolument pas nécessaire…
Quand on se souvient des quantités de viande consommées par individu il y a seulement 2 ou 3 générations… (elles étaient 4 ou 5 fois moins élevées que la nôtre!)
Et quand on voit à quelle vitesse la population humaine mondiale augmente…
Et qu’on sait que cultiver pour nourrir des animaux représente un énorme gaspillage de terres agricoles, d’eau, et de moyens…
…//…
Alors que nos putains de pays industriels égoïstes et consuméristes font l’inverse, en se foutant pas mal des dégâts qu’auront à gérer nos enfants, et en se foutant également de la famine des enfants vivants sur les continents qui servent de mangeoires à nos vaches…

« Rien ne sera bénéfique pour la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur Terre autant que l’évolution vers un régime végétarien »Albert Einstein>

Les fruits de mer, les plages de baignade, et l’eau du robinet dans certaines régions de l’État de Washington, sont contaminés par des polluants fonctionnant hors ferme. Les critiques disent que les vaches laitières sont les principales coupables, selon une enquête KOMO 4 – La problématique est fort simple :
Qui achète, non seulement cautionne mais entretient ce système, nous ne regardons jamais en face les conséquences de nos actes. Quand vous achetez un morceau de viande, ou une barquette de jambon – le magasin repasse commande. Ainsi tout acte d’achat entraîne indubitablement l’acte d’insémination par les éleveurs.

En Inde, les vaches sont libres de se promener dans les rues. Elles n’ont pas vocation à être mangées avant leur mort naturelle. Une fois morte de vieillesse, accident ou maladie, leur peau est utilisée par certaines castes pour faire du cuir.

Les vaches sont des animaux sociables qui aiment les contacts avec les autres animaux et les humains.

Par quelles sortes de racismes autorisons-nous certains animaux à mourir et pas d’autres?
Les dernières découvertes de la science démontrent que tout animal de la ferme est un être sensible et conscient, capable d’éprouver des émotions.
À l’université de Bristol des chercheurs ont montré que les cochons ont conscience d’eux-mêmes, ainsi que des intentions des autres animaux.
Un cochon, « informé » de l’endroit où était cachée de la nourriture, a compris qu’il était préférable de faire semblant de l’ignorer, tant qu’un autre cochon le suivait.
En 1999, Lulu, un petit cochon du Vietnam, a sauvé la vie de Joanne Altsmann. Le jour où celle-ci a été victime d’un infarctus, Lulu s’est précipité hors de la maison et s’est couchée sur la route, obligeant une voiture à s’arrêter. Lulu a alors guidé le conducteur vers Joanne.
68 000 cochons sont tués chaque jour en France. D’où proviennent-ils ? De la ferme du coin, vous croyez ? 68 000 par jour ?
Ouvrez vos yeux, vos oreilles et vos cœurs, ouvrez vos cerveaux, aussi, comprenez donc que quoi qu’on essaye de nous faire croire l’être humain n’est PAS destiné à se nourrir de chair animale. Que de misères entraînons-nous, pour satisfaire des pratiques déviées… Il n’est JAMAIS trop tard pour comprendre et changer : Go Vegan.

 

Les cochons sont trois fois plus intelligents que les chiens.
Enfermeriez-vous votre chien comme ceci !?

 

Nous vivons dans la méconnaissance de ce que nous infligeons aux animaux « dont peu d’entre nous ont visité un élevage industriel ou un abattoir », nous entretenons une forme de schizophrénie morale qui nous fait prendre grand soin de nos animaux de compagnie tout en plantant nos fourchettes dans des porcs que l’on envoie à l’abattoir par millions, alors qu’ils ne sont pas moins conscients, sensibles à la douleur et intelligents que nos chiens ou nos chats. ~ Matthieu Ricard ~

L214 Ethique et Animaux   –   « Mais il n’y a pas de causes plus graves que les animaux ? »

Cette remarque vous est familière ? Laurent Baffie a une réaction plutôt… tranchée. – à Paris Première – 17ème sans ascenseur – 19 janvier 2013.

Laurent Baffie, né le 18 avril 1958, est un auteur, acteur, animateur de radio et de télé, metteur en scène de théâtre et réalisateur français. Baffie « souvent nommé par son patronyme » est réputé pour ses caméras cachées ainsi que pour son sens de la répartie et son humour grinçant.

Association Droits des Animaux

Depuis l’Antiquité la condition faite aux animaux est questionnée et contestée. Il s’est trouvé pour ce faire de nombreuses personnalités notables, …/ /… Aujourd’hui, malgré les progrès de notre connaissance révélant notre proximité avec les autres animaux, ces derniers restent traités comme des choses.

Il parait impensable, compte-tenu du nombre vertigineux d’animaux tués pour la consommation humaine, et compte tenu de la diversité des utilisations qui en sont faites, que soit mis un terme à leur exploitation meurtrière. Et pourtant ! Il y a seulement deux cent ans, l’abolition de l’esclavage humain paraissait un projet fantaisiste. Si notre société veut continuer à porter des valeurs de paix et de justice, elle ne peut sans se contredire et n’en réserver l’application qu’aux humains, pour ne laisser aux animaux que mépris, souffrance et mort, ceci au nom de nos intérêts les plus futiles : http://www.droitsdesanimaux.net/

Une association créée en Allemagne afin de sauver un troupeau
de vaches qui étaient destinées à l’abattoir
http://www.kuhrettung.de/

Le spécisme est à l’espèce humaine et animale, ce que le racisme et le sexisme sont respectivement à la race et au sexe.

L’ignorance est la plus fréquente justification du spécisme. Mais avec du temps et de la détermination, n’importe qui peut facilement découvrir la vérité. L’ignorance l’emporte depuis longtemps parce que les gens ne désirent pas connaître la vérité.
« Ne me dis pas : Ça va me couper l’appétit. »

http://www.newsring.fr/…/10237-definition-du-specisme

L’association antispéciste L214 (© L214)

Ils veulent abolir la viande, interdire l’élevage et fermer les abattoirs. Marginaux hier, quelques centaines de militants antispécistes occupent désormais le haut du pavé de la défense animale. À 15 ans d’intervalle, l’ethnologue Catherine-Marie Dubreuil est partie à leur rencontre. Chronique d’une réalité sociale émergente.

Mardi 15 avril 2014, l’Assemblée nationale adoptait un amendement socialiste visant à faire reconnaître les animaux dans le Code civil non plus comme des biens meubles, mais des « êtres vivants doués de sensibilité ». Essentiellement symbolique, cette petite révolution faisait suite à une pétition initiée par la Fondation 30 millions d’animaux et signée par des personnalités telles que les philosophes Luc Ferry ou encore Alain Finkielkraut.

Le point commun avec le sujet de cet article ? Voilà plus de 20 ans que les militants antispécistes se battent pour cette idée-là, signe que le message de ceux qui n’étaient au début des années 1990 qu’une poignée de militants marginaux a depuis fait son chemin au sein de la société. « Tous sensibles », tel est d’ailleurs le slogan de l’association antispéciste L214, qui s’est illustrée au mois de décembre 2013 en publiant plusieurs vidéos accablantes sur la production de foie gras.
Suite : http://preprod.thinkovery.com/qui-sont-les-antispecistes


Si nous regardons les choses d’un point de vue humain…!
L’homme décide de qui doit-être tué et qui peut rester en vie! Il donne le droit de vivre aux animaux qu’il domestique et tue à volonté les autres animaux !
Les animaux n’ont ils pas autant de droit de vie que les humains…?
Le comportement prédateur arbitraire de l’homme conscient de ses actes, le classe dans le rang de lâche dans la hiérarchie des animaux…!

http://www.edgarsmission.org.au

« Ayons une poule pour diner »


Nous ne nous soucions pas combien vous aimez le fromage nous voulons juste vivre.

– NEW YORK –

Promise à une mort certaine, une jeune vache de 230 kilos s’est offert une nouvelle vie. Ayant pressenti le triste sort qui lui était réservé, par instinct elle s’échappe d’un abattoir de New York.
Toujours est-il que grâce à cette surprenante escapade, l’animal a réussi à sauver sa peau.
Le boucher n’invoquera pas Allah en enfonçant le couteau dans sa gorge. Molly ne finira pas découpée en quartiers certifiés halal.

Sur le seuil de l’abattoir, la génisse noire surnommée Molly par le New York Post, prend la fuite mercredi de l’abattoir Musa Hala, dans le Queens, où elle devait être abattue selon le rite halal.
Elle a parcouru un kilomètre et demi dans les rues du quartier de Queens (Est de New York), slalomant entre les voitures, et contraignant le boucher et les policiers qui essayaient de la rattraper pendant près d’une heure. Finalement coincée dans la cour d’une maison sur la 109e Avenue, Molly a été immobilisée à l’aide d’un lasso et d’un pistolet anesthésiant.

Après sa capture elle a été conduite dans un centre vétérinaire. L’abattoir ne l’ayant pas réclamée, elle a été transférée le lendemain dans un refuge pour animaux de la ferme à Calverton, sur l’île de Long Island. “Son avenir est beaucoup moins sombre maintenant qu’il ne l’était il y a 48 heures” a souligné Joseph Pentangelo, de la Société américaine pour la prévention de la cruauté envers les animaux, ajoutant que la vache semble apprécier sa nouvelle liberté.

Selon le “New York Post”, Molly a été cédée par écrit aux services de contrôle vétérinaire par le propriétaire de l’abattoir.

——————————

« Plus nous allons au contact des animaux et observons leur comportement,
plus nous les respectons. »
Emmanuel Kant (1724 – 1804)

« La consommation de viande éteint la graine de la grande compassion. »
Siddhârta Gautama – Bouddha
( vers 563 – 486 av. J.C )

Si vous n’êtes pas bienveillant envers les animaux, comment pourrait-on être bienveillant envers vous-même ? Sachez que la même étincelle de vie qui est en vous, est dans l’ensemble de nos amis les animaux … Le désir de vivre est le même en chacun de nous.

ஜ▬▬▬▬▬▬ஜ ۩۞۩ ஜ▬▬▬▬▬▬ஜ

Beaucoup trop d’animaux vivent dans un monde de souffrance. Je sais que vous entendez les cris des animaux dans la douleur – et que vous feriez n’importe quoi pour mettre fin à leur souffrance. Il est temps de se lever pour les sans voix ! « Être leur voix ! » Aidez-nous à diffuser le message ! Si vous comprenez que les animaux ressentent, souffrent, aiment. La vérité sur leur abus devraient être exposée.

——————————

Je demande pardon pour avoir participé dans l’ignorance ou dans le refus d’ouvrir les yeux sur l’incohérence de cette habitude que j’avais… celle d’avoir participé à la barbarie quotidienne des animaux… ceux que je disais aimer… sans savoir par quel parcours inhumain ils passaient avant la « délivrance »… Aujourd’hui je reconnais à quel point cesser de consommer des animaux est un cadeau que je me suis fait aussi à moi… car les protéines animales, contrairement à ce que l’on nous fait croire sont néfastes pour notre santé… et car je n’ai plus cette mort en putréfaction dans le corps…

Merci mon Dieu de m’avoir réveillée. Je n’accuse personne ici… je suis désolée si je dérange, mais perso j’aurais apprécié que quelqu’un me tire doucement de mon sommeil avant… Dans la vie, on fait les choses par habitude sans penser aux conséquences… pourtant elles existent et nous en sommes responsables. Aujourd’hui je n’imagine plus faire la fête autour de morceaux de chair morte… aucun animal ne mérite d’être martyrisé… quelle que soit sa race. Nous ne sommes plus à l’époque où nous chassions pour ne pas crever de faim. Aujourd’hui l’abondance, le savoir, l’information sont dans nos foyers… ne tournons plus les yeux… Merci de votre respect pour toute forme de vie. MERCI MERCI MERCI S’il vous plait pensez y… Mimi Farine


«Nous ne nous préoccupons pas de la nature de ces insectes, pour le tiers de notre alimentation.»
URGENCE POUR LES ABEILLES!
http://www.avaaz.org/fr/france_save_the_bees/?copy
http://www.avaaz.org/fr/about.php