Document : Si vous vous sentez suicidaire

Texte original de David L.Conroy. Traduit et modifié par Stéphane Barbery

——————————
https://www.youtube.com/watch?v=AtATpwQkNgU&list=PL61E0C03ECE43D983 

Que faire lors d’un appel téléphonique d’une personne suicidaire ?

1. Soyez vous-même. “Les mots justes” ne sont pas importants par rapport au « ton juste ». Si vous vous sentez concerné, votre voix et votre attitude le montreront.

2. Écoutez. Laissez la personne décharger son désespoir, ventiler sa colère. Si cette occasion lui est offerte, elle se sentira mieux à la fin de l’appel. Peu importe combien négatif cet appel peut paraître, le fait qu’il existe est un signe positif, un appel criant à l’aide.

3. Soyez empathique, patient, calme. Acceptez, ne jugez pas. La personne qui appelle a déjà fait un pas et le bon en prenant contact avec une autre personne …

« Les personnes qui souffrent de phobies sociales et d’anxiété sont hypersensibles à l’état d’esprit des autres personnes. »
Une étude a établit un lien entre l’anxiété sociale et être empathique : http://www.espritsciencemetaphysiques.com

– Tout Le Monde Souffre –
Quand ta journée est longue et la nuit appartient à ta solitude…
Quand tu es sûr d’en avoir eu assez de cette vie.
– Eh bien accroche-toi.
– Ne te laisse pas aller.
Tout le monde pleure et tout le monde souffre parfois.

Parfois tout va mal.
C’est le moment d’avancer … !
Quand ta journée est une nuit de solitude.
– Accroche-toi.
Quand tu as envie de baisser les bras.
– Accroche-toi.
Quand tu penses en avoir eu trop de cette vie…, eh bien accroche-toi.

Tout le monde souffre…
– Trouve du réconfort auprès de tes amis.
Tout le monde souffre.
– Ne lâche pas ta main.
Oh, non, ne lâche pas ta main…
Si tu as l’impression d’être seul.
– Non, non, non, tu n’es pas seul.

Si tu es seul dans la vie.
Les journées et les nuits sont longues.
Quand tu penses en avoir eu trop de cette vie pour t’accrocher.

Eh bien, tout le monde souffre parfois, tout le monde pleure.
Donc, accroche-toi
– Donc, accroche-toi. Accroche-toi…


Institut de Sciences de la Santé, L.L.C. 819 N. Causez Street, Baltimore, MD 1201

Les bienfaits du citron.

–   citron (citrus) est un produit miraculeux pour tuer les cellules cancéreuses.
–   est 10.000 fois plus puissant que la chimiothérapie.
–   ne sommes-nous pas au courant de cela ?
–   qu’il existe des laboratoires intéressés par la fabrication d’une version synthétique qui leur rapportera d’énormes bénéfices.

Vous pouvez désormais aider un ami qui en a besoin en lui faisant savoir que le jus de citron lui est bénéfique pour prévenir la maladie.
Son goût est agréable et il ne produit pas les horribles effets de la chimiothérapie.
Si vous en avez la possibilité, plantez un citronnier dans votre patio ou votre jardin.

Combien de personnes meurent pendant que ce secret est jalousement gardé pour ne pas porter atteinte aux bénéfices multimillionnaires de grandes corporations ?
Comme vous le savez, le citronnier est bas, n’occupe pas beaucoup d’espace et est connu pour ses variétés de citrons et de limes.
Vous pouvez consommer le fruit de manières différentes: vous pouvez manger la pulpe, la presser en jus, élaborer des boissons, sorbets, pâtisseries …

On lui attribue plusieurs vertus mais la plus intéressante est l’effet qu’elle produit sur les kystes et les tumeurs.
Cette plante est un remède prouvé contre les cancers de tous types. Certains affirment qu’elle est de grande utilité dans toutes les variantes de cancer.
On la considère aussi comme un agent anti microbien à large spectre contre les infections bactériennes et les champignons, efficace contre les parasites internes et les vers, elle régule la tension artérielle trop haute et est antidépressive, combat la tension et les désordres nerveux.

La source de cette information est fascinante: elle provient d’un des plus grands fabricants de médicaments au monde, qui affirme qu’après plus de 20 essais effectués en laboratoire depuis 1970, les extraits ont révélé que:
Il détruit les cellules malignes dans 12 types de cancer, y compris celui du côlon, du sein, de la prostate, du poumon et du pancréas…

Les composés de cet arbre ont démontré agir 10.000 fois mieux que le produit Adriamycin, une drogue chimio-thérapeute normalement utilisée dans le monde, en ralentissant la croissance des cellules du cancer.
Et ce qui est encore plus étonnant: ce type de thérapie avec l’extrait de citron détruit non seulement les cellules malignes du cancer et n’affecte pas les cellules saines.

Ingrédients :

– 3 citrons
– 4 cuillères à soupe de miel
– 4 branches de menthe fraîche
– 1 cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger
– 3 verres à thé d’eau
– Le sucre selon le mélange
– Des glaçons

Préparation :

– Bien Laver les citrons, éplucher un citron et laisser les deux autres avec leur peau, les couper en petits morceaux.
– Mixer les morceaux de citron et les feuilles de menthe ciselées, avec le miel et l’eau de fleur d’oranger.
– Filtrer la préparation dans une passoire et verser la préparation dans un gros verre, ajouter l’eau et le sucre.
– Servir frais.


Cette plante incroyable tue 98% des cellules cancéreuses…


Selon une série d’études publiées dans « Science de la vie », l’artémisinine, du « Doux vermouth » du dérivé « d’Artemisia Annua », utilisée en herbologie chinoise depuis plus de 2 000 ans, réduirait les cellules cancéreuses du poumon jusqu’à 28%.
Et combinée avec le fer, cette plante incroyable tue 98% des cellules cancéreuses en seulement 16 heures.

Elle n’attaque sélectivement que les « mauvaises » cellules, sans affecter les tissus sains.

Déjà reconnue comme un remède antipaludéen puissant et contre la fièvre, son plus ancien usage formulé par écrit figure dans un texte appelé: Recettes pour cinquante-deux maladies (chinois traditionnel : 五十二病方; pinyin : Wǔshí’èr Bìngfāng) datant de 168 av. J.-C. et découvert, parmi d’autres textes ayant traits à 283 traitements médicaux différents, dans une tombe mise à jour sur le site de Mawangdui.

« En général, nos résultats montrent que l’artémisinine arrête le facteur de transcription ‘E2F1′ et intervient dans la destruction des cellules cancéreuses du poumon, ce qui signifie qu’elle présente un moyen de transcription selon lequel l’herbe contrôle la croissance des cellules cancéreuses de la reproduction », a-t-on indiqué dans la conclusion des recherches menées dans le laboratoire du cancer à l’Université de Californie.

…//…

…//…

De nombreuses expériences ont été menées jusqu’à présent et elles ont toutes prouvé que l’artémisinine combiné avec le fer pouvait effectivement détruire le cancer, et que cet extrait avait été utilisé en Chine depuis des milliers d’années comme remède contre le paludisme.

Le parasite du paludisme ne peut pas survivre en présence d’artémisinine car il est riche en fer. Les bio-ingénieurs Henry Lai et Narendra Singh de l’Université de Washington ont été les premiers scientifiques à le découvrir.

Le Dr Len Saputo appelle l’artémisinine une « bombe intelligente pour le cancer »


Les ions négatifs (fines particules chargés électriquement) présents dans l’air que nous respirons sont de véritables concentrés de bien-être.
L’ionisation de l’air est un phénomène naturel : ses atomes passent de l’état neutre à l’état excité (ou ionisé) sous l’influence des rayons UV du soleil, des décharges d’éclairs sous l’orage, des vagues de l’océan etc. En permanence se créent dans l’atmosphère des ions positifs et négatifs à partir de tous les constituants de l’air (azote, oxygène, gaz carbonique, gaz rares etc.) leurs durées de vie est courte, mais indispensables à la vie sur terre…!
L’ionisation négative dans l’air que nous respirons varie beaucoup en fonction du lieu ou nous nous trouvons. Or, on considère que le nombre d’ions négatifs, bénéfiques à notre corps, ne doit pas descendre, au-dessous de 2000 cm3 dans l’air.

Voici ce que l’on constate généralement :
– Prés, d’une cascade : 10 000 à 50 000 ions négatifs
– Une mer : 4 000 ions négatifs
– Une montagne : 2 000 à 8 000 ions négatifs
– Une forêt : 3 000 ions négatifs
– Une campagne après un orage : 2 500 ions négatifs
– Une campagne avant un orage : 800 à 1 500 ions négatifs
– Une ville : 50 à 500 ions négatifs
– Une maison ou appartement : 15 à 50 ions négatifs
– Un bureau : 20 ions négatifs
– Une voiture : 14 à 20 ions négatifs
– Un local climatisé : 0 ion négatif

De plus, lorsque le nombre d’ions négatifs baisse, celui des ions positifs augmente, pouvant aller jusqu’à 30.000/cm3 voir plus. Nous constatons donc que nous sommes en permanence, ou presque en carence d’ions négatifs dans l’air que nous respirons. Quels sont les effets des ions négatifs et positifs sur notre corps ?
« Les ions négatifs augmentent le débit d’oxygène vers le cerveau, entraînant une hausse de la vigilance, diminue la somnolence, et augmente l’énergie mentale »

Voir Propriétés bénéfiques des Ions Négatifs »

· Stabilisation des fonctions du cerveau : en favorisant un haut niveau d’oxygène dans le sang, les ions négatifs aident à équilibrer le fonctionnement du cerveau, entraînant la relaxation et le calme.

· Purification du sang : en augmentant les niveaux de calcium et de sodium dans le sang, les ions négatifs aident à restaurer une bonne santé et l’équilibre du pH dans le sang (légèrement alcalin).

· En augmentant les fonctions métaboliques : en stimulant les échanges cellulaires, les ions négatifs aident à améliorer le métabolisme.

· En renforçant le système immunitaire : des niveaux élevés d’ions négatifs augmente la production d’immunoglobulines dans le sang, entraînant une plus grande résistance à la maladie.

· L’équilibrage du système nerveux autonome : les ions négatifs peuvent calmer et relaxer les nerfs tendus par l’équilibre du système sympathique et parasympathique du système nerveux autonome.

· Faciliter une meilleure digestion : en compensant une surexcitation du système nerveux sympathique, les ions négatifs aident à atténuer les tensions dans l’estomac et les intestins, favorise la production d’enzymes digestives et facilitent le transit intestinal.

· Renouvellement cellulaire : les ions négatifs aident à revitaliser le métabolisme cellulaire, renforce la vitalité du tissu musculaire et renforce les organes internes.

· Pour la santé en général : les ions négatifs peuvent rajeunir et revitaliser l’organisme et les cellules, favorisant une constitution générale plus forte.

· Récupération plus rapide de l’épuisement et de la fatigue physique

· Réduction du stress : La sérotonine est un neurotransmetteur qui influence certaines parties du cerveau et qui crée certains états émotionnels comme la tristesse ou la joie. On la dénomme aussi « L’hormone de l’humeur ». La dépression, les maux de tête, le stress et l’insomnie sont des altérations communes aux syndromes de tension et d’anxiété.
L’une des actions les plus mises en évidence des anions est son influence à libérer une enzyme appelée monoamine-oxydase (MAO) qui est une voie d’élimination de la sérotonine.

· Réduction des allergies : L’anion développe une extraordinaire capacité à éliminer les pollens, les particules, etc. Parce qu’aussi, la précipitation de la poussière vers le sol, laisse un air débarrassé de pollens, de particules polluantes, acariens et autres substances allergènes présentes dans l’air que nous respirons.

· Réduction des inflammations

· Aide à rétablir l’équilibre hormonal

· Etc.

Comment les Ions Négatifs et Positifs affectent nos organes Ions Négatifs / Ions Positifs
– Vaisseaux Sanguins : Dilatent les vaisseaux sanguins / Resserrent les vaisseaux sanguins
– Pression Artérielle : Stabilisent PA / Augmentent PA
– Sang : Augmentent l’alcalinité du sang / Augmentent l’acidité du sang
– Os : Renforcent les os / Affaiblissent les os
– Voies urinaires : Facilitent la miction; Augmentation de l’azote dans l’urine / Limitent la miction; diminuent l’azote dans l’urine
– Respiratoire : Stabilisent la respiration et la rendent plus facile / Accélèrent la respiration et la rendent plus difficile
– Pouls : Diminuent pouls / Augmentent pouls
– Cœur : Améliorent la fonction cardiaque / Altèrent la fonction cardiaque
– Fatigue : Réadaptation physique plus rapide / Prolongent la réadaptation physique
– Système nerveux autonome : Calment et détendent les nerfs / Intensifient la pression sur le système nerveux
– Croissance : Favorisent la croissance saine / Ralentissent et retardent la croissance


Socrate (en grec Σωκράτης / Sōkrátēs) Naissance 470 avant J.C. Décès 399 av. J.C (Athènes)

La mort de Socrate est un fondement de la philosophie moderne, des attitudes et comportements face à la mort elle-même; les héros homériques laissent place aux héros pensants, mourir pour ce que l’on croit devient.

Socrate fût le premier philosophe à ne s’intéresser ni à la physique, ni à la métaphysique. Il préféra, à l’explication de l’univers et la contemplation du cosmos, concentrer sa réflexion sur l’homme. En cela, Socrate participa au fondement de l’humanisme qui prendra son essor bien plus tard.

Il en vient ainsi à s’interroger sur sa personne et se demander si véritablement il se connaît lui-même. Pour y répondre, il décide d’enquêter, en sollicitant tous ceux qu’il rencontre, car sa démarche n’est pas introspective. Il ne s’agit pas de prendre note des passions, des désirs, sentiments et refoulements qui nous animent chacun. La question concerne la nature de l’âme humaine. Qui est l’homme en tant qu’être vivant ? Quelles sont ses limites ? Où se situe-t-il ? Quelle est son essence ? Pour aller où ? Et comment ? Répondre à ces questions, ou tenter de le faire pour trouver un sens à l’existence, suppose alors de se connaître soi-même.

 

Socrate était largement loué pour sa sagesse.

Un jour, le grand philosophe rencontra une connaissance, qui se précipita vers lui avec excitation et lui dit :
– Sais-tu ce que je viens d’entendre sur un de tes étudiants ?
– Attends un instant, répondit Socrate. Avant que tu me dises, j’aimerais que tu réussisses un petit test. On l’appelle le Test du Triple Filtre.
– Tripe filtre ?
– Tout à fait, continua Socrate. Avant que tu me parles de mon étudiant, prenons un moment pour filtrer ce que tu vas dire. Le premier filtre est la Vérité. Es-tu absolument sûr que ce que tu t’apprêtes à me dire est vrai ?
– Non, dit l’homme, effectivement je l’ai juste entendu et…
– Très bien, dit Socrate. Donc tu ne sais pas vraiment si c’est vrai ou non.
Maintenant, essayons le second filtre, le filtre de la Bonté. Ce que tu es prêt à me dire sur mon étudiant, est-ce quelque chose de bon ?
– Non, au contraire …!
– Donc, continua Socrate, tu veux me dire quelque chose de mauvais sur lui, alors même que tu es incertain si c’est vrai ?
L’homme haussa les épaules, un peu embarrassé.
Socrate continua. Cependant tu peux quand même réussir le test, parce qu’il y a un troisième filtre, le filtre de l’utilité.
Ce que tu veux me dire sur mon étudiant va m’être utile ?
– Non, pas vraiment
– Bien, conclut Socrate, si ce que tu veux me dire n’est ni Vrai ni Bon ni Utile, alors pourquoi m’en parler ?

 

Citations :

« La sagesse commence dans l’émerveillement. » – « Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien. »
« Connais-toi toi-même. » – « Ceux qui désirent le moins de choses sont les plus près des dieux. »

——————————

Platon Athènes, Naissance 428 – 427 av. J.C. Décédé 347 – 346 av. J.C.

La nature exacte des relations entre Socrate et Platon nous est entièrement inconnue. Rien ne permet ainsi de répondre à des questions comme celle de savoir à quel âge Platon rencontra Socrate, et combien de temps il le fréquenta. Nous ignorons également quelle place Platon occupait parmi les disciples de Socrate.

Malgré l’omniprésence de Socrate dans son œuvre, nous ne sommes pas non plus renseignés sur les sentiments de Platon à l’égard de son maître. Les dialogues comportent certes plusieurs louanges envers Socrate, mais prononcées par des personnages dont nous ne savons pas avec certitude si l’on doit les considérer comme des porte-paroles de Platon, bien que cela soit probable.

L’opinion est un genre de connaissance peu fiable, fondée sur des impressions, des sentiments, des croyances ou des jugements de valeur subjectifs, et pour cela, elle est a priori douteuse, illusoire ou fausse, lorsqu’elle cherche à s’imposer en dissimulant la faiblesse de ses fondements sous les apparences de la plus claire certitude.

Cependant, Platon reconnaît aux « opinions droites » la faculté d’éclairer l’action humaine. À défaut de vérités certaines, des intuitions justes relatives au bien peuvent guider efficacement l’action en lui fixant pour but la satisfaction d’intérêts conformes aux exigences de la réflexion.

——————————

Aristote 384 – 322 av. J.C

« Son œuvre comporte très peu de détails biographiques. Ses doxographes lui sont postérieurs de quelques siècles. Sa biographie n’est donc connue que dans les grandes lignes. »

– La sagesse

La sagesse est la vertu de la partie rationnelle de l’âme. La sagesse est donc une science : qui connaît en vue de quelle fin les choses sont faites, fin qui est dans chaque être. C’est donc la science théorétique la plus élevée, c’est-à-dire la science architectonique de l’être. Et comme elle s’attache à comprendre le monde de façon scientifique, c’est-à-dire à décrypter la nécessité dans les choses, elle prend toutes les formes de la physique.

Comme elle consiste en la contemplation des vérités nécessaires et loin des contingences, elle est dite divine. Celui qui est sage se consacre donc à une vie contemplative loin des passions et des souffrances. C’est cette vertu qui constitue la plus haute forme de vertu selon Aristote et non la prudence.

——————————

Platon (à gauche) et Aristote (à droite).

Aristote pointe le sol par le plat de sa main droite, ce qui symbolise sa croyance dans la connaissance par le biais de l’observation empirique et de l’expérience tout en tenant, dans l’autre main, une copie de son Éthique à Nicomaque. Platon pointe le doigt vers le ciel symbolisant sa croyance dans les idées (détail de la fresque l’école d’Athènes du peintre italien Raphaël).

——————————

Emmanuel Kant naît en 1724 à Königsberg en Prusse-Orientale (actuellement Kaliningrad en Russie) Décédé en 1804 à Königsberg

Une science a priori de la nature est possible (c’est-à-dire les mathématiques et la physique). Plus tard, il créditera aussi l’astronomie de nous avoir « appris bien des choses étonnantes », dont la plus importante est qu’elle nous a « découvert l’abîme de l’ignorance, dont la raison humaine, sans cette connaissance, n’aurait jamais pu se représenter qu’il était aussi profond ; et la réflexion sur cet abîme, dit-il encore, doit produire un grand changement dans la détermination des fins ultimes à assigner à notre usage de la raison. »

——————————

Albert Einstein

Physicien américain d’origine allemande, auteur de la célèbre formule E=mc². Né le 14/03/1879 à Ulm (Allemagne) À 76 ans, Albert Einstein Instigateur d’une nouvelle ère de la physique, meurt d’une rupture d’anévrisme à Princeton (États-Unis) le 18/04/1955. Après avoir bouleversé le monde de la physique par ses théories sur les relativités restreinte et générale. Médiatisé à outrance, il s’est fait aussi le défenseur de la paix et a toujours regretté sa part de responsabilité dans l’élaboration de la bombe atomique. On lui a une fois demandé comment il se sentait d’être l’homme le plus intelligent. La réponse d’Einstein était « je ne sais pas, vous aurez à demander à Nikola Tesla. »